La Tribune du Sport


Compte rendu des quarts de finale de H Cup 2010-2011

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 30 avril 2011
Tags: , , , , , ,

Orange Sport

Toulouse a créé l’exploit ce week-end en s’imposant à Biarritz (20-27) alors que l’USAP disposait dans la douleur de Toulon (29-25) à Barcelone. Retour sur ces matchs !

(more…)

Compte rendu de la 6ème journée de H Cup 2010/2011

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 31 janvier 2011
Tags: ,

Irish Rugby

Dernière journée de la phase de poules qui a vu Toulousains, Toulonnais, Biarrots et Perpignanais se qualifier pour les phases finales !

(more…)

Compte rendu de la 5ème journée de H Cup 2010/2011

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 31 janvier 2011
Tags: ,

Sport24

Retour sur la 5e journée de la H Cup qui a vu Toulon et Toulouse se qualifier pour les phases finales de la compétition, en attendant Perpignan et Biarritz.

(more…)

Compte rendu de la 4ème journée de la H Cup 2010/2011

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 24 décembre 2010

Source :Rugby365

Le Top :

Perpignan a arraché le nul face aux Tigers de Leicester. Courageux, les Catalans ont bénéficié de l’absence de réussite du buteur anglais pour s’en sortir (22-22).

Le Flop :

Les Glasgow Warriors ? Quel drôle de nom pour une équipe qui a refusé de jouer parce que les bagages et leurs semelles étaient restés coincer à Londres… Toulouse, en grand seigneur, leur proposait de tout racheter mais rien n’y fit… Des Warriors ? On en doute…

L’équipe :

Biarritz a pris sa revanche sur les modestes italiens d’Aironi. En les atomisant à domicile, les Basques ont repris leur marche en avant (34-3).

Le joueur :

Les "non décisifs" du mois de novembre ont frappé fort mardi soir face à Glasgow. Médard, Poitrenaud, Clerc ont chacun inscrit un essai dont une perle de Médard en début de match. Mais surtout, on a vu un Louis Picamoles au four et au moulin. Le 3e ligne, malgré trois écossais sur le dos, a toujours avancé et mis son équipe dans le sens de la marche. Si le soutien avait répondu présent, on se demande quelle correction aurait pris Glasgow (36-10)…

L’événement :

Plus que quatre équipes en course après ce week-end. Dans la poule 2, l’ASM et le Racing ont probablement dit adieu aux quarts de finale en s’inclinant respectivement au Leinster et à la maison face au Sarracens… Castres a quant à lui réalisé la mauvaise opération du jour dans un match d’abord reporté dans des conditions burlesques puis finalement perdu à Édimbourg.

Il nous reste donc une place en quarts pour quatre clubs : Toulouse – seul club invaincu de la compétition avec Northampton -, Biarritz, Toulon et Perpignan (pour une place de meilleur second).

Compte rendu de la 3ème journée de la H Cup 2010/2011

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 21 décembre 2010

Source :La dépêche

Le Top :

Perpignan s’est relancé en s’imposant face aux Tigres de Leicester ! Courageux et exemplaires, les Catalans ont profité pleinement de leur antre pour signer un beau succès (24-19) !

Le Flop :

Qui l’eut cru ? Après une belle victoire à Bath, les Biarrots ont sombré face aux modestes Italiens de l’Aironi 28-27… Du coup, tout est à refaire… Et l’Ulster n’est pas loin…

L’équipe :

Castres s’est imposé face aux Ecossais d’Edimbourg, ce qui le place idéalement dans la course aux quarts (21-16) !

Le joueur :

Yohan Montes. Pendant longtemps, ce jeune pilier a deçu. Grand, voir très grand espoir du rugby français à son poste, le joueur toulousain n’a jamais confirmé son potentiel. Mais il semblerait que la roue tourne cette année. Mobile dans le jeu, puissant en mêlée, il a permis à Toulouse de s’imposer à Glasgow (16-28) !

L’événement :

6/7 ! Quel chiffre ! Les clubs français ont fait très fort ce week-end. Bien entendu, à confirmer lors des matchs retours de la semaine prochaine !

Compte rendu de la 2ème journée de la H Cup 2010/2011

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 28 octobre 2010

Source :Rugby365

Le Top :

En s’imposant avec bonus offensif, les Biarrots ont un pied et demi en quarts de finale. Très en forme, les Basques ont mis une mi-temps à prendre le pas sur cette équipe de l’Ulster (35-15).

Le Flop :

Suite aux déclarations tapageuses de leur président, on attendait les Toulonnais au tournant… Et Toulon a pu mesurer le chemin à accomplir pour devenir un grand d’Europe. Humiliés sur la pelouse du Munster, les Varois repartent avec le moral dans les chaussettes (45-18)…

L’équipe :

Le Racing a gagné son premier match de H Cup au détriment de Clermont… Le Racing se relance en tous cas dans la course à la qualification (16-9).

Le joueur :

Maxime Médard est en forme et il le prouve. Le Toulousain a inscrit un magnifique essai suite à une parfaite prise d’intervalle permettant ainsi aux siens de parfaitement décoller dans ce match (19-40) !

L’événement :

Retour de la H Cup au mois de décembre avec un intermède Top 14 et tests. La semaine prochaine, nous devrions notamment connaître les 30 de France !

Compte rendu de la 1ère Journée de H Cup 2010/2011

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 28 octobre 2010

Source :Rugby365

Le Top :

Biarritz s’est imposé sur le fil en terre anglaise à Bath. Un authentique exploit des Basques ! Porté par un Yachvili de gala au pied, la compétition ne pouvait mieux commencer (11-12)…

Le Flop :

Perpignan a pris l’eau à Llaneli face aux Scarlets mais repart avec un piètre bonus offensif… Dommage, les Catalans avaient fait jeu égal jusque là (43-34)…

L’équipe :

Toulouse a dominé de vaillants WASP sous la pluie. Dominateur du début de la fin, les Rouge et Noirs sont bien partis et viennent à bout de leur bête noir (18-16)!

Le joueur :

Wilkinson a porté le RCT dans cette première journée et a montré tout son talent dans cette compétition !

L’événement :

Direction challenge pour voir les belles victoires du SF et de Montpellier… Le rugby français va bien…

Toulouse, géant d’Europe

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 25 mai 2010

Source :Rugby365

Analyse du match

Le match démarrait sur les chapeaux de roue. Dès l’entame et un engagement raté de David Skréla, la mêlée biarrote prenait la marée et annonçait la couleur du match. Sur cette première mêlée, Dusautoir partait au raz et perçait la défense qui retrouvait le soutien de l’inamovible Jean Bouilhou. Après un renversement sur Skréla, Jauzion voyait son drop contrer… Le ton du match était donné.

Malgré une belle première offensive, les vingt premières minutes étaient biarrotes. Conquérants et plus frais, les Basques profitaient de cette amorce pour provoquer les fautes toulousaines que Yachvili se faisait un plaisir de transformer (4ème et 16ème). On rappellera cette pénalité expédiée contre le poteau par Skréla sur une « sanction-mêlée » (et pourtant le pack biarrot pèse trente-cinq kilos de plus !).

Le match s’équilibrait alors avec un pack dominateur, permettant ainsi à Toulouse de relever petit à petit la tête jusqu’à une pénalité des 55m propulsée par Fritz, au four et au moulin dans cette finale (22ème).

Rien de notable dans le jeu entre la 22ème et la 35ème (une pénalité de chaque côté), les Rouge et Noir commençaient à enchaîner, à l’image de cette percée orchestrée par Fritz et Médard qui échouait à si peu grâce au retour de Balshaw (36e).

Mais les hors-jeux biarrots finissaient par coûter cher (34ème) et le jeu toulousain, parfaitement en place, permettait aux hommes de Guy Novès de prendre la tête. Une domination qui n’allait plus les quitter, concrétisée par un drop parfaitement senti de Fritz (39ème), validé par la vidéo.

La mi-temps était atteinte sur le score de 12 – 9 pour Toulouse qui aurait du enfoncer le clou sur deux actions d’essai.

Au retour des vestiaires, c’est un autre Stade Toulousain qui rentrait sur la pelouse. La domination rouge et noir de la ville rose était totale. Et sans une petite erreur de Médard à la 47ème (en-avant), Toulouse aurait pu faire définitivement le break. Ce fut le premier tournant du match. Les Basques réagissaient par l’intermédiaire de leur talonneur, August, qui dégageait au pied et était à deux doigts de conclure dans l’en-but. Mais Albacete, deuxième ligne toulousain en décida autrement et effectua un placage sans ballon, sanctionné immédiatement et logiquement d’un carton jaune.

Mais, on sentait que le jaune n’avait pas changé le cours du match avec un ST qui occupait le terrain biarrot et trouvait le moyen de marquer six nouveaux points en infériorité numérique !

Et c’est finalement à la 68e minute que Toulouse pliait le match avec une nouvelle pénalité de Skréla, décidément en réussite ce samedi.

Plier le match ? On le croyait…

C’était sans compter sur la première erreur en mêlée de Toulouse qui ne respectait pas les commandements. A la 73e minute, les Biarrots opéraient leur première relance grâce Ngwenya. Une action magistralement conclue par Karmichael Hunt (19 – 21 ).

Dès lors, les Biarrots se lançaient à l’assaut de la ligne toulousaine. Mais celle-ci gérait parfaitement ce temps faible : les Basques ne se montraient pas dangereux dans cette fin de match et peinaient à avancer. Les touches toulousaines étaient parfaitement assurées… Et à l’image de cet en avant de Balshaw à la 80ème minute qui scellait le match, les Biarrots ne se sont jamais montrés dangereux au cours de cette rencontre. Leur essai inscrit en contre ne change rien à cette conclusion.

Toulouse était champion d’Europe pour la quatrième fois.

Source :Rugby365

Analyse tactique

Après la démonstration perpignanaise en demi-finale de Top 14 face à un pack rouge et noir remanié, les Biarrots ont beaucoup misé tactiquement sur les phases de mêlées fermés. Avec une ligne de trois-quarts amputée de son meilleur centre, Damien Traille, les Basques ont mis l’accent sur un jeu simple, basé essentiellement sur les fondamentaux – conquête directe (mêlée, touche, groupé pénétrant), défense, occupation. Mais ce qui fut suffisant contre les Gallois des Ospreys en quarts de H Cup et, au tour suivant, contre les Munstermen n’a pas suffi pour défaire Toulouse.

Du côté des coéquipiers de Thierry Dusautoir, la tactique s’est inscrit dans la plus pure tradition toulousaine : envoyer du jeu dans la mesure où c’est possible, à l’image de quelques actions d’école durant la finale, tout en ne négligeant pas les fondamentaux. Dominateurs dans ces fondamentaux, l’équipe a pu déployer son jeu, sans pour autant trouver la faille.

Guy Novès a ainsi remporté la bataille des coachs avec en prime un banc rentré à bon escient, à l’instar d’un Census Johnston ou d’un Daan Human qui ont continué le travail de sape à l’avant…

Les joueurs

Les Biarrots peuvent nourrir des regrets. Toujours conquérants en mêlée dans cette compétition, les Basques, qui avaient avoué en avant-match compter sur ce secteur pour s’imposer, n’ont pas pu résister aux Garonnais. A l’image des deux piliers toulousains (Poux et Lecouls) qui ont châtié leurs anciens partenaires de l’Euskadi. C’était probablement la dernière chance de cette génération dorée de soulever le trophée continental après 2006. Ngewnya, Balshaw et Yachvili ont semblé bien seuls pour tenter de sauver leurs coéquipiers et leurs qualités n’ont pas suffi…

De son côté, Toulouse a pu compter sur son pack pour dompter son adversaire. Il n’aura finalement manquer qu’un essai pour définitivement tuer ce match. Le cinq de devant était clairement en haut de l’affiche, tout comme les bannis du XV de France, Médard et Fritz, excellemment secondé par un Skréla de gala.

Le club le plus titré de France confirme sa passion pour l’Europe. Après avoir voulu, dès les années 80 avec Bath, créer une compétition européenne, Toulouse a toujours souhaité faire du rugby continental une priorité que vient confirmer ce quatrième sacre. Le ST inscrit un peu plus en rouge et noir sa suprématie sur l’Europe !

Compte rendu des demis finale de la H Cup et du Challenge européen

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 10 mai 2010

Source :Rugby365

Le Top :

En H Cup, Biarritz a su disposer facilement des redoutables Munstermen à domicile, prenant ainsi sa revanche sur 2006. En s’imposant facilement 18-7, le BO a frappé fort et sera un très sérieux outsider en finale.

Le Flop :

Dure année en Europe pour les Irlandais. Après avoir subi la furia dans le Tournoi des VI Nations des Français et des Ecossais, ils ont encaissé un très sérieux 3-0 face à Toulon, Toulouse et Biarritz… Dur, dur…

L’équipe :

Cardiff s’est imposé chez les Anglais des WASPS ce week-end (15-18) dans la petite coupe continentale, la Challenge Cup. Le grand rival de Toulouse en phase de poule de H Cup a su s’imposer chez les Londoniens… Le rugby anglais est décidément bien à la peine…

Le joueur :

David Skréla est de retour ou mieux, il semble avoir atteint un niveau jamais vu… Bonifiant tous les ballons toulousains, alternant le jeu, se montrant efficace en défense, l’ancien Columérin a fait preuve de maitrise pour conduire Toulouse en finale de H Cup, ponctué par un superbe essai (26- 16 ).

L’événement :

Les deux finales se joueront en France, respectivement à Paris (H Cup : Toulouse – Biarritz) et à Marseille (Challenge Cup : Toulon – Cardiff), du jamais vu… Avec trois des quatre finalistes français…

Compte rendu des quarts de finale de la H Cup

Posted in H-Cup par Frédérick Bridonneau sur 19 avril 2010

Source :rugby365

Le Top :

Le Munster a largement disposé de Northampton, dernier qualifié anglais, sur sa pelouse avec une deuxième mi temps parfaitement maîtrisée pour finalement s’imposer 33 – 19. L’ogre irlandais est là et bien là…

Le Flop :

On aurait le choix entre Brock James(ASM) et le public toulousain. Ce dernier en prendra donc pour son grade. Après un magnifique accueil au Stade de France, les Parisiens auraient mérité de ne pas être reçus par un troupeau de cons… Entre les sifflets, les banderoles sur la « supériorité » du Sud dans le rugby, le troupeau des imbéciles s’était donné rendez-vous au Stadium dimanche après midi… Ni les insultes de Matthieu Bastareaud la saison passée, ni l’affreux maillot frappé d’un dessin représentant Blanche de Castille ne justifient un tel comportement… On dit merci à qui ? A Canal + pour son « clasico » et cette volonté de haine qui l’accompagne ?

L’équipe :

Le Leinster a su disposer dans la douleur d’une belle équipe clermontoise qui était venue pour jouer le jeu à fond, ne passant pas loin de l’exploit si leur buteur n’avait pas failli… Le champion est encore là cette année (29 – 28 )!

Le joueur :

Comment ne pas penser à Yannick Jauzion (cf. photo) ? Le centre français a fait basculer à lui seul la rencontre contre le Stade Français (42 – 16). Auteur d’un essai à la 40e minute, défenseur intraitable sur la paire de centre adverse étouffant même physiquement Matthieu Bastareaud, le « Platane » est de retour après une passe difficile ! Meilleur centre du monde ? Yannick n’est pas loin de récupérer son titre !

L’événement :

Deux demi-finales franco-irlandaises qui verront s’affronter les équipes les plus régulières en Coupe d’Europe cette année ! Biarritz – Munster, Toulouse – Leinster, des affiches qui font saliver d’avance !

Page suivante »