La Tribune du Sport


Chantal Jouanno, le sport au coeur d’un projet politique global

Source : Flickr

Depuis sa nomination au poste de ministre des Sports en novembre dernier lors du remaniement gouvernemental effectué par Nicolas Sarkozy, Chantal Jouanno s’est évertuée à redonner un visage ferme à la gouvernance du sport français. (more…)

Publicités

La Commission de visionnage au secours de l’arbitrage français

Posted in Droit et Gouvernance,Ligue 1 par Roland Richard sur 20 janvier 2011
Tags: , , , ,

Source : y.caradec via Flickr

Depuis deux ans, la Commission de visionnage de la Ligue de football professionnel endigue petit à petit le fléau que représentaient les actes d’antijeu en Ligue 1. Explications. (more…)

FIFA ou mafia ?

Posted in Droit et Gouvernance par Roland Richard sur 18 décembre 2010
Tags: , , , ,

Source : Marcello Casal Jr./ABr via Wikimedia Commons

Depuis quelques temps, de lourds soupçons de corruption pèsent sur l’instance dirigeante du football mondial. Explications. (more…)

Qu’est-ce que le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) ?

Posted in Droit et Gouvernance par Jean Giraud sur 5 avril 2010
Tags: , , , ,

Source : TAS.org

Qu’est-ce que le TAS ?

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS en français, CAS en anglais) est une institution internationale indépendante des fédérations sportives et des États, qui a pour objet de trancher les litiges juridiques ayant un lien direct ou indirect avec le sport. Il peut s’agir de litiges de nature commerciale (ex : contrat de sponsoring), disciplinaire (ex : affaire de dopage) ou institutionnelle (ex : élection au sein d’une fédération internationale).
Il s’appuie sur deux modes de règlement des litiges:

(more…)

Rama Yade, est-ce un bon choix ?

Posted in Droit et Gouvernance par Jean Giraud sur 25 juin 2009

Source : Sports.gouv.fr

Rama Yade a été nommée Secrétaire d’Etat chargée des Sports, sous la responsabilité de Roselyne Bachelot, actuelle ministre de la santé (surtout) et des sports (bien peu). Elle remplace l’ancien sélectionneur de l’équipe de France de Rugby, Bernard Laporte dont le bilan à la tête du sport français est bien maigre (nous en avons abordé la gouvernance du sport lors du débat du 10 janvier 2009).

L’expérience de Rama Yade en matière de sport est nulle et personne ne conteste que sa nomination est surprenante, les observateurs politiques pronostiquaient plutôt l’arrivée de David Douillet. Elle ne connait rien au sport et avoue humblement ne pas s’y intéresser particulièrement. Certains ont parlé de punition, de "placardisation" : ce serait la revanche d’un président qui n’apprécierait pas qu’une jeune femme de 33 ans lui tienne tête et soit plus populaire que lui. C’est peut-être vrai mais dire cela, évite la question principale : Rama Yade peut-elle être une bonne secrétaire d’Etat au sport ?

Le ministère des sports a toujours eu beaucoup de mal à exister car trop souvent lié à la jeunesse, à l’éducation ou au loisir, qui monopolisaient l’intérêt du ministre. La question du sport ne sera que trop rarement abordée avec courage par les ministres successifs qui soit étaient en poste dans l’attente de la nomination d’un meilleur ministère (Mazeaud, Jospin, Alliot-Marie etc.) soit sont des anciens sportifs sans grande vision politique de l’avenir du sport en France (Bambuck, Drut, Lamour, Laporte).

Il est fort probable que Rama Yade ne souhaitait pas cette nomination et qu’elle doit se sentir un peu perdue à l’heure qu’il est mais je ne peux pas m’empêcher de faire le parallèle avec Marie-Georges Buffet (cf. photo ci-contre) qui fut, aux yeux de beaucoup, la meilleure ministre des sports de la Ve République. Arrivée par hasard dans le gouvernement Jospin, elle ne connaissait rien du tout au sport mais n’a pas eu peur de s’entourer de spécialistes et d’avoir un cabinet très fourni. Puis elle s’est attaqué avec courage et ténacité à la question du dopage en France, créant alors un fantastique mouvement de protection de la santé des sportifs à travers le monde : l’assainissement du cyclisme, les créations de l’AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) et de l’AMA (Agence mondiale antidopage), la lutte impitoyable contre le dopage dans l’athlétisme et la défaite de la candidature de Paris pour l’obtention des JO d’été 2008 (refus de la ministre de casser la loi française sur la demande du CIO, le CIO qui exigeait de ne pas faire de remous liés au dopage pendant les Jeux)… tout cela on lui doit. Jamais le ministère des sports n’avait été si productif et décrié par le milieu du sport, un sport marqué par le conservatisme.

Marie-Georges Buffet a été portée par sa conviction que le dopage est un mal qu’il faut combattre sans relâche car il détruit les valeurs du sport. Qu’en est-il de Rama Yade (cf. photo ci-dessous) ? Adoptera-t-elle une ligne de consensus mou, la stratégie du « pas de vague » ? Ou bien dans la droite ligne de son action au secrétariat d’État au droit de l’homme va-t-elle déployer ses ailes et rénover le sport français ?

Source : Gala.fr

La partition qu’elle a rendue au secrétariat des droits de l’homme où elle a porté régulièrement une voix discordante, peut laisser augurer qu’elle a toutes les qualités pour être une secrétaire d’Etat parfaite pour le portefeuille des sports. Ses convictions ont parfois bousculé la langue de bois ambiante et j’espère qu’elle continuera dans cette voie et apportera à la France une patronne du sport qui portera une voix différente, loin du merchandising du CIO et de l’effroyable frilosité espagnole, anglo-saxonne, russe et chinoise face aux enjeux que représente un sport propre et équitable.

Bon courage Rama Yade. Bouscule nous !