La Tribune du Sport


Galles s’impose sans fantaisie face à l’Irlande (19-13)

Posted in VI Nations par Roland Richard sur 13 mars 2011
Tags: , , , , ,

Source : Smh.com

Après l’incroyable défaite du XV de France en Italie, le Pays de Galles recevait l’Irlande dans son antre, l’indescriptible Millenium Stadium de Cardiff. En cette veille de repos dominical, le XV du Poireau s’est imposé sur une erreur patente d’arbitrage (19-13). Galles ira ainsi jouer la victoire finale dans le Tournoi au Stade de France samedi prochain. (more…)

Publicités

Italie – France, le Coq est mort sur la pelouse de Flaminio…

Posted in VI Nations par Frédérick Bridonneau sur 12 mars 2011
Tags: , , , , , ,

Source : LeParisien.fr

L’Italie a sorti un match plein d’engagement, d’envie et de solidarité pour envoyer la France dans le doute le plus total (22-21) ! Résumé et analyse de ce quatrième match du XV tricolore.

(more…)

Angleterre – France, la Rose vers le Grand Chelem (17-9) !

Posted in VI Nations par Frédérick Bridonneau sur 26 février 2011
Tags: , , , , ,

Romuald-vieux.net

Dans un match disputé, les Anglais ont accéléré quand il fallait pour s’imposer après une entame catastrophique des Bleus en deuxième mi-temps (17-9). Retour sur ce match ! (more…)

Irlande – France, on n’est pas passés loin de la défaite (22-25)…

Posted in VI Nations par Roland Richard sur 13 février 2011
Tags: , , , ,

Source : Ouest-France (site)

L’Aviva Stadium de Dublin a vu ses protégés irlandais ébranler un XV de France friable défensivement, mis en difficulté dans les rucks mais victorieux malgré tout (22-25). Analyse. (more…)

Angleterre – Italie, quand l’ogre croque le petit poucet (59-13)

Posted in VI Nations par Roland Richard sur 12 février 2011
Tags: , , , , ,

Source : Stuff.co.nz

Par un bel après-midi hivernal à Twickenham ce samedi, l’Angleterre a littéralement étrillé une Italie pourtant convaincue de son potentiel après sa courte défaite face à l’Irlande la semaine passée. Au final, un score sans appel (59-13) avec notamment quatre essais de Chris Ashton (photo) pour un succès qui permet aux hommes de Martin Johnson d’attendre les Français sereinement pour la troisième journée du Tournoi le 26 février prochain. (more…)

Ecosse – Pays de Galles, un concentré d’approximations et de mauvais choix !

Posted in VI Nations par Frédérick Bridonneau sur 12 février 2011
Tags: , , , , ,

Daily Mail

Dans un match crucial pour des Gallois en plein doute, les hommes de Warren Gatland ont trouvé les ressources pour vaincre de trop fébriles écossais en fin d’après-midi (6-24) !

(more…)

Italie – Irlande, un Trèfle presque fané…

Posted in VI Nations par Frédérick Bridonneau sur 5 février 2011
Tags: , , , , ,

Source : L'Equipe.fr

Victoire poussive de l’Irlande en Italie sans briller (11-13). Pour leur premier match dans le Tournoi des VI Nations 2011, les Azuréens sont passés tout près de l’exploit…

(more…)

Pays de Galles, une succulente entrée !

Posted in VI Nations par Frédérick Bridonneau sur 4 février 2011
Tags: , , , , ,

Source : Espnscrum.com

Le Tournoi des 6 Nations ouvrait ses portes vendredi soir avec, en guise de hors-d’œuvre, un truculent Galles-Angleterre. Et dans ce match passionnant, les Anglais ont su profiter du manque de continuité gallois pour s’imposer 26 à 19 !

(more…)

Le rugby français est en crise

Posted in VI Nations par Frédérick Bridonneau sur 28 février 2009

Malgré une belle victoire contre les Gallois, il faut quand même se poser les bonnes questions. Depuis dix ans, nous éludons le sujet par des victoires de prestiges (les Blacks par deux fois, les Gallois aujourd’hui), mais la situation ne peut plus durer.

Etat des lieux

L’état des relations entre les clubs et l’Equipe de France (EdF) est devenu critique. La crise entre Noves et le staff de l’EdF est symptomatique de cette situation : doublons, stage, blessure, suspensions. Jamais nous n’avons semblé si proche du point de rupture. Pourtant, sans des clubs conciliants, la vitrine du rugby français va se briser.

Source :RMC

Dans la formation, le jeu et la qualité technique à certains postes sont symptomatiques des problèmes du rugby français : pilier, talonneur, deuxième ligne, centre, ouvreur. Que de postes où les questions sont nombreuses. Et où l’avenir semble obscur.

Quelles solutions ?

Concerant la formation, les solutions sont simples. Définir un projet de jeu ou, au moins, une capture du projet de jeu, de façon à fournir un cadre et des compétences de base pour chaque joueur et des formations propres à chaque poste et adaptées au projet de jeu. Les Blacks ont bien compris le problème et ont mis en place ces solutions. Ils disposent ainsi d’une centaine de joueurs au niveau et interchangeables au plus haut niveau.

Les relations clubs – EdF semblent au bord de l’implosion. La faute à un calendrier surchargé. Malheureusement, la situation n’est pas prête de changer : les finances de la FFR ont besoin des test-matches, pour payer les internationaux. Noves propose, lui, de ne payer les internationaux que via les clubs. Ensuite, il faudrait se poser la question du côté de la LNR : un championnat avec autant de matches a-t-il un sens ? Sans toucher aux phases finales qui font l’âme du rugby français, il y a beaucoup de possibilités pour réduire le nombre de matches. Mais encore une fois, les intérêts économiques sont tels…

Le pire scénario

Le pire scénario serait pour moi que la FFR prenne des décisions unilatérales sur la gestion des internationaux. Le stage voulu par Lièvremont (qui est malgré tout un impératif) est symptomatique de cet état de fait. Avec une culture de rugby de clocher, comme nous l’avons en France, ce serait une catastrophe. On peut également ajouter comme solution, un système de franchise qui irait à l’encontre de notre histoire.

Aucune solution simple n’est possible. Mais se poser la question d’un seul des deux côtés est ce qui pourrait arriver de pire. Un dialogue entre FFR et LNR avec un compromis sur la question est la seule issue pour éviter l’implosion du rugby français

La sélection de Lièvremont : analyse critique

Posted in VI Nations par Frédérick Bridonneau sur 24 janvier 2009

Marc Lièvremont a communiqué en début de semaine sa liste de joueurs pour le prochain tournoi.

Certains postes se retrouvent sur-représentés, notamment les postes de centres, et d’autres complètement dégarnis, notamment le poste de demi d’ouverture.

Prenons les problèmes dans l’ordre et étudions les postes problématiques un par un.

Talonneur

Source :La dépêche

Le choix du sélectionneur s’avère ici particulièrement discutable. Sur les qualités que je juge primordiales à ce poste, aucun des deux titulaires en puissance ne présente un lancement de jeu convenable en touche.

Szarzewski est l’archétype du lanceur pizzaiolo du championnat de France, il n’est absolument pas rassurant dans ce secteur. Pour preuve, son dernier match de coupe d’Europe où il met la tête de toute l’équipe sous l’eau en moins de 5 minutes. Plusieurs personnes mettent en avant sa capacité de pénétration, mais elle n’est pas plus importante que celle de William Servat. Servat, poutre du pack toulousain, est dans la fleur de l’age à ce poste et est surtout à mon avis l’un des tout meilleurs talonneurs du championnat avec Ledesma (Clermont). Quand Lièvremont annonce que Servat n’est pas loin, est-ce de l’ironie ou est-il sérieux ? Nous ne regardons pas le même championnat.

On commence à pouvoir observer comme un phénomène régulier ce que j’appellerais volontiers le jeunisme de Lièvremont : place aux très jeunes sans considération pour les joueurs plus âgés. Même si Szarzewski mérite sa sélection, cela soulève de très sérieuses questions. D’une part : remis en cause par la montée en puissance de Sempéré, il devra confirmer ses bonnes dispositions. Mais surtout : de toutes façons, pourquoi sélectionner un joueur qui n’est pas le meilleur ?

Ouvreur

La sélection du seul Lionel Beauxis est une vraie surprise. Les qualités de Beauxis sont indéniables : bon jeu au pied, bonne défense. Cependant, il est faible dans le jeu, il joue en club comme 15 et peu ou pas en 10. Que se passera-t-il lorsqu’il faudra accélérer le jeu ? Fera-t-on rentrer Ellissalde, Jauzion ou Mermoz, qui ne sont pas des 10 de métier ? La présence d’un autre 10 était pour moi un impératif. Sélectionner Trinh-Duc me semblait s’imposer. Il est davantage un créateur et son association avec Ellissalde est très prometteuse. Jugé en moins bonne forme, il n’est pas sélectionné. Comme je l’évoque ci-dessus avec les talonneurs, on est dans le deux poids, deux mesures. Quand arrêterons-nous de ne prendre que les joueurs "en forme", critère très subjectif comme on peut le constater avec Servat, au vu de ce qu’il a montré ce week-end au cours du match de Toulouse contre Bath ? Une équipe de rugby n’est pas une addition de joueur mais avant tout un collectif et si possible rodé. Il devient impératif de stabiliser l’effectif et de lui faire prendre des automatismes, et alors seulement il atteindra une qualité de jeu bien meilleure.

Troisième ligne

On notera encore une fois l’absence du taulier toulousain dans la sélection : Jean Bouilhou. Cet immense champion, meilleur contreur en touche du championnat et de la H Cup, est à chaque fois aux abonnés absents des sélections du XV de France. On pouvait espérer que l’arrivée de Liévremont changerait cet état de fait mais non, les rumeurs de querelles entre Maso, Laporte et ce dernier ont la vie dure. Maso, dernier vestige de l’ère Laporte, est-il responsable de sa non-sélection ? On notera également l’absence de Yannick Nyanga (Stade Toulousain) et de Rémy Martin (Bayonne) qui ont fait une excellente saison jusque là, même si sur ces derniers, il se justifie.

Lièvremont : encore sélectionneur après le tournoi ?

Sa sélection est à mon avis contestable sur la philosophie de jeu choisie. Il semble que l’absence d’un vrai 10 distributeur de jeu va poser de sérieux problèmes. Quant au lancement de jeu en touche, je pense que l’on va arriver au néant très rapidement. L’an dernier, son choix de test était pleinement justifié et normal pour juger le réservoir de talents de la France, mais cette année, il faudrait commencer à construire pour la prochaine coupe du monde en arrêtant les essais à répétition, en bâtissant son épine dorsale pour l’axe 2-8-9-10-15 et en faisant travailler tous ses joueurs le plus souvent possible ensemble.