La Tribune du Sport


Mondiaux de natation 2011 : la fulgurance argentée du relais 4x200m masculin !

Le relais français exulte (source : Sports.fr)

Pour cette 6ème journée des Mondiaux de Shanghai, la France a obtenu sa 7ème médaille et celle-ci est d’argent. Elle a été décrochée par le relais 4x200m NL (Agnel, Mallet, Stravius, Gillot) au terme d’une course épique finalement remportée par les Américains ! Par ailleurs, trois Français seront en finale samedi.

 

Enfin un relais tricolore magistral !

 

On y a cru l’espace de 250m. Alors que Jérémy Stravius avait pris le troisième relais de ce 4x200m NL masculin, il faisait passer la France en tête aux 450m, position qu’elle allait conserver jusqu’aux 700m, reléguant ainsi les Etats-Unis de Michael Phelps et Ryan Lochte à la deuxième place. En effet, Ricky Berens, troisième relayeur américain éprouvait les pires difficultés à résister à l’imbattable Stravius depuis qu’il a été sacré champion du monde du 100m dos mardi.

Ryan Lochte en or sur 200m dos (source : Eurosport.fr)

C’était sans compter sur le désormais triple champion du monde américain, le meilleur nageur de Shanghai, Ryan Lochte. Après ses victoires sur 200m NL mardi, sur 200m 4 nages jeudi et, deux heures auparavant, sur 200m dos, le nouveau titan de la natation mondiale a su renverser la tendance face à Fabien Gilot.

Cinquième lors de la finale du 100m NL jeudi, le nageur du CN de Marseille avait été préféré en finale à un Sébastien Rouault, héroïque le matin en séries, mais épuisé par ses deux finales mondiales sur 400m NL dimanche ainsi que sur 800m NL mercredi, et soucieux de se préserver pour les séries du 1 500m samedi matin.

A mi-parcours pour le dernier tricolore et donc à cent mètres de l’arrivée de la course, la France était toujours en tête. Un moment opportun choisi par Ryan Lochte pour porter une attaque qui allait se révéler décisive. Au dernier virage, à 750m, la percée de Lochte avait fait le nécessaire. Fabien Gilot, davantage à l’aise sur 100m, expliquait son relâchement dans les cent derniers mètres face au champion du monde américain : « Je ne suis pas un spécialiste du 200m et ça s’est un peu vu sur la fin mais c’est avec plaisir que j’ai participé au relais et à l’obtention de cette médaille d’argent. »

Classement de la finale du relais 4x200m NL masculin :

1- Etats-Unis (M.Phelps, P.Vanderkaay, R.Berens, R.Lochte) en 7’02’’67 – champions du monde et olympiques

2- France (Y.Agnel, G.Mallet, J.Stravius, F.Gilot) en 7’04’’81 (RF) – 3ème aux championnats d’Europe

3- Chine (S.Wang, L.Zhang, Y.Li, Y.Sun) en 7’05’’67

4- Allemagne (P.Biedermann, T.Wallburger, C.Fildebrandt, B.Starke) en 7’08’’32 – vice-championne d’Europe

5- Australie (T.Fraser-Holmes, K.Monk, J.Killey, R.Napoleon) en 7’08’’48 – 3ème aux J.O. en 2008 et aux championnats du monde en 2009

6- Grande-Bretagne (R.Davenport, D.Carry, J.Scott, R.Renwick) en 7’10’’84

7- Japon (T.Matsuda, S.Hihara, Y.Kobori, Y.Okumura) en 7’10’’92

8- Italie (G.Maglia, F.Magnini, M.Belotti, S.Pizzetti) en 7’12’’26

Gilot, Agnel, Mallet et Stravius médaillés d'argent - Relais 4x200m (source : Europe1.fr)

Il faut replacer la performance française dans son contexte. Les Américains paraissaient absolument intouchables avant la finale. Qualifiés avec près de deux secondes d’avance sur le Japon (2ème des séries), les Phelps et Lochte semblaient devoir s’être préparé une course tranquille en finale. Que nenni ! En changeant non seulement la composition de leur relais mais aussi leur ordre de passage, les Français ont pulvérisé leur record de près de cinq secondes :

– en 2010 à Budapest, le relais Agnel-Lefert-Haramboure-Stravius avait signé le temps de 7’09’’70 et ainsi obtenu le record de France ;

– en 2011, une année plus tard, le relais a réussi à passer sous la barre des 7’05 (7’04’’81).

La victoire américaine s’est donc dessinée grâce à l’hyperpuissance de Ryan Lochte qui a ainsi décroché sa quatrième médaille d’or, la première non-individuelle, de ces championnats du monde 2011.

Enfin, si vous aimez un peu le relais, l’absence de la Russie a pu vous surprendre. Vice-championne olympique en 2008, vice-championne du monde à Rome il y a deux ans et championne d’Europe en titre, la Russie avait été sortie dès les séries vendredi matin en ne signant que le 11ème chrono (7’14’’12).

C’est donc un relais un peu fou où la France s’est placée à la seconde place. Mais qui a indiscutablement de belles années devant lui. Cela fait une septième médaille, la seconde en argent, pour la délégation tricolore en six jours de compétition pour la natation sportive.

 

Alain Bernard est soulagé, Fred’ Bousquet est délogé

 

Frédérick Bousquet est déçu de son élimination (source : FranceSoir.fr)

Pour Alain Bernard, non-qualifié pour ces mondiaux sur son épreuve de prédilection, le 100m NL, le 50m devait représenter un moyen de continuer d’entretenir la légende vivante qu’il est. Troisième aux Jeux Olympiques de Pékin sur la distance puis vice-champion de France cette année, l’Antibois avait absolument besoin de cette course pour redorer son blason après son relais médiocre en finale du 4x100m (48’’70) dimanche.

Et pourtant ce n’était pas chose aisée car le gendarme n’est pas connu pour ses départs pétaradants. C’est davantage quelqu’un qui s’appuie sur son finish dans le second cinquante mètres que sur la première longueur. Dans cette course, il lui fallait donc mettre en route la machine plus vite.

Clairement outsider derrière l’autre légende, brésilienne celle-là, César Cielo, Alain Bernard aime bien nager dans l’ombre de quelqu’un d’autre. En l’occurrence, il n’est même pas le numéro un français de la discipline. Seulement voilà, Frédérick Bousquet avait été éliminé dès les séries vendredi matin (22’’38 et 21ème temps sur les vingt-cinq engagés).

Le petit ami de Laure Manaudou était pourtant l’un des favoris pour le titre mondial en raison de son palmarès pléthorique sur 50m NL : vice-champion du monde en 2009 ; champion d’Europe en 2010 ; champion de France et numéro deux mondial (deuxième meilleure performance de l’année avec 21’’78 derrière Cielo, 21’’66) en 2011.

Mais patatra, un très mauvais départ et une sortie de piste précoce pour quelques dixièmes ont propulsé Bernard en position de défenseur du drapeau tricolore ! En demi-finale, malgré la pression, le natif d’Aubagne a réussi à se qualifier avec le huitième temps (22’’07). On sait Alain Bernard capable du pire (cf. relais) comme du meilleur (résister à la pression pour remporter le 100m NL aux J.O. 2008). Donc si jamais il parvient à conserver sa concentration et à faire abstraction du contexte, le Français peut tout à fait descendre jusqu’à 21’’80 (sa meilleure performance cette saison est de 21’’98, c’était en mars aux championnats de France). Auquel cas, il pourrait bousculer la hiérarchie brésilienne du chevronné Cielo (21’’79 en demi-finale) et du nouveau venu Fratus (21’’76). La finale est pour samedi, 12h15 !

 

Mélanie Hénique et Alexianne Castel dans le sillage de Camille Muffat

 

Alexianne Castel à Shanghai pour les Mondiaux 2011 (source : Sport365.fr)

L’an passé à Budapest, on avait regretté que seulement quatre des vingt-et-une médailles glanées par l’équipe de France l’aient été grâce aux nageuses. Ophélie-Cyrielle Etienne avait en effet obtenu trois médailles d’argent (400m NL, 800m NL et 4x200m NL) tandis que Mélanie Hénique avait accroché le bronze (50m papillon). Aucun des huit titres européens n’avait cependant été obtenu par les femmes.

Mais cette fois-ci, la star de la délégation française, c’est autant Camille Muffat (double-médaillée de bronze sur 200m NL et 400m NL) que Jérémy Stravius (médaillé d’or sur 100m dos et d’argent sur 4x200m NL).

Il est tout à fait certain que les performances de la Niçoise ont conforté les autres nageuses tricolores dans leurs ambitions mondiales. Après la quatrième place au relais 4x200m NL féminin jeudi, on a donc clairement vu un surcroît de motivation chez Mélanie Hénique lors des demi-finales du 50m papillon où elle s’est hissée en finale avec le 6ème temps (26’’29), à un dixième de son meilleur chrono de la saison (26’’19 pour son titre aux championnats de France en mars).

Evidemment ce sera très difficile face à la vétérante suédoise Thérèse Alshammar (recordwoman du monde et championne d’Europe à 33 ans) qui a signé la meilleure performance mondiale de l’année pour se qualifier (25’’58) ; ou face à l’autre Suédoise, l’étoile montante de 17 ans Sarah Sjöström (4ème chrono, 25’’90) ; ou encore contre la Chinoise Ying Lu (3ème sur 100m papillon ici à Shanghai).

Mais à 18 ans, disputer une finale mondiale ne se refuse pas et ne peut que faire du bien ! Alors bonne chance ! Finale à 12h ce samedi.

Enfin, on ne peut pas ne pas mentionner la performance d’Alexianne Castel, championne du monde en titre sur 200m dos en petit bassin à Dubaï en décembre dernier, qui a réussi à se qualifier pour la finale en grand bassin avec le 5ème temps des demi-finales (2’08’’41). Là encore, le podium semble difficile d’accès.

Car si l’on pouvait initialement prophétiser une victoire de la Britannique Belinda Hocking, vainqueur de sa demi-finale (2’07’’76) et détentrice de la meilleure performance mondiale de l’année (2’06’’88), c’était sans compter sur les Américaines Elizabeth Beisel (2’07’’82) et surtout sur la jeune Melissa Franklin, 16 ans, qualifiée dans la seconde demi-finale avec la troisième meilleure performance de tous les temps (2’05’’90).

Melissa Franklin et sa médaille de bronze sur 50m dos (source : Sports.yahoo)

Le record de la Zimbabwéenne Kirsty Coventry réalisé en 2009 avec une combinaison tout polyuréthane (2’04’’81) ne tient plus qu’à une malheureuse seconde… Pour Franklin, déjà auréolée de trois médailles durant ces mondiaux (l’or sur le relais 4x200m NL, l’argent sur le 4x100m NL et le bronze sur 50m papillon), cela pourrait être la consécration si elle venait à remporter encore une médaille supplémentaire… Les comparaisons avec Michael Phelps ne manqueraient pas d’être faites car l’Américain, lui, n’avait glané, à seize ans, qu’une seule médaille mondiale, c’était sur 200m papillon… Même s’il en compte désormais trente tout rond… dont vingt-trois en or (avec celle du relais 4x200m NL).

 

Le programme des Français de ce samedi

Le matin

– 3h45 : séries du 50m dos masculin où Camille Lacourt est engagé.

– 4h00 : séries du 4x100m 4 nages féminin où la France est engagée avec notamment Camille Muffat et Charlotte Bonnet.

– 4h30 : séries du 1 500m NL masculin où Sébastien Rouault est engagé.

L’après-midi

– 12h00 : finale du 50m papillon féminin où Mélanie Hénique est engagée.

– 12h15 : finale du 50m NL masculin où Alain Bernard est engagé.

– 12h45 : finale du 200m dos féminin où Alexianne Castel est engagée.

– 13h30 : demi-finales du 50m dos masculin où C. Lacourt est engagé s’il se qualifie le matin.

– 14h00 : finale du 4x100m 4 nages féminin si la France se qualifie le matin.

 

Le bilan de l’équipe de France après six jours : 7 médailles dont 1 double en or

Les médailles

– 1 double-médaille d’or pour Camille Lacourt et Jérémy Stravius sur 100m dos messieurs.

– 2 médailles d’argent pour le relais 4×100 m n.l. messieurs (Bernard, Stravius, Meynard, Gilot) et le 4x200m n.l. messieurs (Agnel, Mallet, Stravius, Gilot).

– 3 médailles de bronze : deux pour Camille Muffat sur 200m et 400m nage libre dames ; et une pour William Meynard sur 100m nage libre messieurs.

Les places en finale

– 4ème place pour le relais 4x200m n.l. dames (Muffat, Balmy, Bonnet, Etienne).

– 4ème et 5ème places en finale du 50m papillon messieurs : Frédérick Bousquet (4ème) et Florent Manaudou (5ème).

– 5ème place lors de la finale du 200m n.l. messieurs : Yannick Agnel.

– 5ème place lors de la finale du 100m n.l. messieurs : Fabien Gilot

– 6ème et 8ème places en finale du 400m nage libre messieurs : Yannick Agnel (6ème) et Sébastien Rouault (8ème).

– 8ème place lors de la finale du 800m n.l. messieurs : Sébastien Rouault.

Publicités

Une Réponse to 'Mondiaux de natation 2011 : la fulgurance argentée du relais 4x200m masculin !'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Mondiaux de natation 2011 : la fulgurance argentée du relais 4x200m masculin !'.


  1. […] Mondiaux de natation 2011 : la fulgurance argentée du relais 4x200m masculin ! […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :