La Tribune du Sport


Mondiaux de natation 2011 : la vague William Meynard en bronze !

Source : LeJDD.fr

Cette 5ème journée des Mondiaux de natation à Shangaï aura permis à la France de glaner sa sixième médaille. Ceci grâce à William Meynard qui a décroché le bronze lors de l’épreuve reine du 100m nage libre. Par ailleurs, 4ème place pour le relais féminin 4x200m NL.

 

Sans Alain Bernard, le sprint masculin a brillé en finale du 100m NL

 

Si vous étiez amateur de natation, il fallait à tout prix retenir l’horaire indiqué par La Tribune du Sport hier, 12h45. Car une finale de 100m NL, cela dure moins de cinquante secondes. Même sans combinaison tout polyuréthane. Alors certes, l’Australien James Magnussen n’a pas pu battre le record de César Cielo réalisé avec l’une d’elles à Rome il y a deux ans. Mais il a néanmoins remporté avec brio cette finale en signant la deuxième meilleure performance mondiale de l’année : 47’’63.

Le nouveau titan du 100m NL, James Magnussen (source : TNTMagazine.com)

La saison peut se résumer aux chronos du nageur australien dans la mesure où trois des quatre meilleures performances mondiales ont été réalisées par le nageur de 20 ans : 47’’49 lors de l’ouverture du relais 4x100m NL dimanche ; 47’’90 en demi-finale du 100m NL individuel mercredi ; et 47’’63 en finale donc, jeudi. Seul un homme a pu faire illusion, le Canadien Brent Hayden, deuxième lors de cette même finale et seul autre nageur à être passé sous la barre des 48’’ en 2011 (47’’95).

C’est donc dans ce tourbillon de performances remarquables que William Meynard a écrasé son propre record personnel en descendant son chrono à 48’’00 tout rond ! Ce temps explosif lui permet de décrocher une médaille de bronze aux championnats du monde après celle glanée aux championnats d’Europe à Budapest l’an passé.

Et le plus surprenant réside certainement dans le type de course effectué par le Français. Alors que son compatriote champion de France Fabien Gilot virait en tête après les cinquante premiers mètres, William Meynard ne pointait alors qu’en 7ème position ! Au final, Meynard finissait donc 3ème tandis que Gilot manquait de jus pour conclure et venait mourir au 5ème rang.

Classement de la finale du 100m NL masculin (titres détenus avant la finale)

1- James Magnussen en 47’’63 – champion du monde du 4x100m NL dimanche

2- Brent Hayden en 47’’95

3- William Meynard en 48’’00 – 3ème aux championnats d’Europe

4- César Cielo en 48’’01 – champion du monde et 3ème aux J.O. de Pékin

5- Fabien Gilot en 48’’13

6- Nathan Adrian en 48’’23

7- Luca Dotto en 48’’24

8- Sebastiaan Verschuren en 48’’27

La 4ème place du Brésilien César Cielo, champion du monde en titre, ne manquera évidemment pas de faire débat. Lundi, il était sorti en larmes de sa finale victorieuse sur 50m papillon alors qu’il n’a été autorisé à concourir que jeudi dernier, ceci en raison d’un contrôle positif à un diurétique en mai. Mais son niveau du moment était trop éloigné des meilleurs pour briller. En nageant 33 centièmes plus vite qu’en demi-finale, il a certes signé sa meilleure performance de l’année mais il n’est que le n°4 mondial de la discipline avec ce chrono (48’’01). Il est donc à sa place.

Meynard et Gilot après leur demi-finale du 100m NL (source : Sport24.com)

Chez les Français, deux copains hors des bassins comme dedans, le sentiment était à la satisfaction, à la fierté et à la congratulation mutuelle. Pour Fabien Gilot, il s’agissait de relativiser après son imprudent saut d’une falaise effectué en août dernier où il avait failli enterrer sa carrière : « finir à un dixième du podium après une saison compliquée, c’est bien. Je peine les 15 derniers mètres, c’est normal. » Mais il tenait surtout à féliciter son partenaire de bassin au CN de Marseille : « C’est beau pour William. Il a bossé très dur. Cela ne m’étonne pas du tout. »

William Meynard avait lui-même cru ne pas pouvoir participer à ces championnats du monde après un grave accident de scooter en septembre dernier où il avait failli rester paralysé. Désormais, ces ennuis sont derrière lui et il pense déjà à Londres où il peut nourrir bien des ambitions : « Je repars avec une médaille. Je suis un peu déçu car ce n’est pas la plus haute marche du podium mais c’est bien. Je suis très fier et l’an prochain ça va être encore mieux. Cette médaille ouvre une nouvelle porte. Elle va m’emmener vers quelque chose de plus grand » (source : Sport24.com).

Dans cette perspective, on peut clairement dire que la France possède dans ses rangs cinq nageurs de niveau mondial sur 100m nage libre (Alain Bernard, Fabien Gilot, William Meynard, Jérémy Stravius et Yannick Agnel) sans parler des sprinteurs remarquables que sont Frédérick Bousquet et Amaury Leveaux.

Le 4x100m NL masculin devrait bien finir par remporter une médaille d’or quelque part à un moment ou à un autre. En attendant, Alain Bernard a du pain sur la planche pour redevenir le leader naturel qu’il doit être en étant champion olympique en titre. Son temps de 48’’75 lors du relais 4×100 le place à plus d’une seconde du champion du monde actuel… Il est donc désormais très loin de pouvoir espérer, dans un an, un doublé olympique à Londres sur 100m.

 

Une 4ème place pour le relais 4x200m NL féminin

 

Environ une heure après la médaille de William Meynard, on a à nouveau eu l’occasion de s’enchanter de la progression du relais féminin 4x200m NL. Remanié avec la sortie de Margaux Farell (20 ans) et l’arrivée de l’étoile montante de la natation française, Charlotte Bonnet (vice-championne de France du 100m NL en mars à 16 ans), le relais a fini à une honorable quatrième place mondiale.

Le relais 4x200m médaillé d'argent à Budapest en 2010 (source : L'Express.fr)

Auréolée de ces deux médailles de bronze sur 200m et 400m NL, Camille Muffat a parfaitement lancé les hostilités. La quadruple championne de France (100, 200, 400 et 800m NL) est partie tambour battant et la France brillait alors à une remarquable 2ème place après les cent premiers mètres. Puis elle a relâché son effort et passé le relais à Coralie Balmy alors que la France était positionnée au 4ème rang.

Un rang défendu bec et ongle par la vice-championne de France du 200m. Puis par Charlotte Bonnet lors du troisième relais et enfin par Ophélie-Cyrielle Etienne, vice-championne d’Europe du 400m et du 800m NL l’année dernière.

Ce qui ressort de cette équipe, c’est sa moyenne d’âge et donc un avenir plein d’espoirs (20,25 ans) : Camille Muffat (21 ans), Coralie Balmy (24 ans), Ophélie-Cyrielle Etienne (20 ans) et Charlotte Bonnet (16 ans).

Classement de la finale du relais 4x200m NL féminin

1- Etats-Unis (M.Franklin, D.Knutson, K.Hoff, A.Schmitt) en 7’46’’14 – vice-championnes du monde en 2009 et 3èmes aux J.O. en 2008

2- Australie (B.Barratt, B.Evans, A.Bainbridge, K.Palmer) en 7’47’’42 – championnes olympiques en 2008

3- Chine (Q.Chen, J.Pang, J.Liu, Y.Tang) en 7’47’’46 – championnes du monde en 2009 et vice-championnes olympiques en 2008

4- France (C.Muffat, C.Balmy, C.Bonnet, O.Etienne) en 7’52’’22 – vice-championnes d’Europe

5- Hongrie (A.Mutina, E.Verraszto, K.Hosszu, Z.Jakabos) en 7’52’’39 – championnes d’Europe

6- Grande-Bretagne (J.Jackson, R.Turner, H.Miley, C.McClatchey) en 7’53’’51 – 3èmes aux championnats du monde en 2009

7- Canada (B.Jardin, E.Wilkins, S.Cheverton, B.MacLean) en 7’53’’62

8- Nouvelle-Zélande (L.Boyle, A.Gessler, P.Marshall, N.Hind) en 7’56’’55

Pour la petite histoire, la Hongrie avait battu la France en finale européenne à Budapest (7’52’’49) pour deux malheureux dixièmes (7’52’’69). Ici, c’est donc une belle revanche puisque la France améliore sa performance (7’52’’22) et finit juste devant la Hongrie (5ème).

 

Pas de finale pour Muffat sur 100m NL et pour Stasiulis sur 200m dos

 

Benjamin Stasiulis n'est pas en finale du 200m dos (source : Sport365.fr)

Camille Muffat n’en pouvait certainement plus en rentrant dans le bassin pour sa demi-finale du 100m NL. C’était tout bonnement sa huitième course en cinq jours et sa troisième de la journée (elle n’avait pas encore disputé la finale du relais 4x200m à ce moment-là). Si la matinée lui avait été favorable (5ème temps des séries), l’après-midi lui fut fatal (9ème temps des demi-finales). La championne de France du 100m NL n’a donc pas pu franchir l’échelon mondial même si cela s’est joué à deux tout petits centièmes (54’’28) avec la Biélorusse Aleksandra Herasimenia (54’’26).

Si la nageuse peut éprouver quelques regrets pour n’avoir pas pu chatouiller Federica Pellegrini sur 200m et 400m, elle aura néanmoins assumé avec courage son statut de meilleure nageuse française durant ces championnats du monde.

En revanche, Benjamin Stasiulis n’a pas été inspiré par la double-victoire de ces compères du 100m dos lors des demi-finales du 200m dos. Il aura manqué là encore un petit rien au membre de l’équipe de France pour accéder à la finale : 19 centièmes. Stasiulis a ainsi réalisé le 11ème chrono des demi-finales (1’58’’19). Il peut cependant être déçu par sa performance car il était devenu champion de France en mars avec un temps une seconde plus rapide (1’57’’27). Une performance de cet ordre l’aurait placé en finale avec le 6ème temps. A 25 ans, le nageur du Team Lagardère Racing disputait ses premiers championnats du monde. Il avait en revanche décroché le bronze à Budapest sur la distance l’année dernière.

 

Hugues Duboscq est-il cuit ?

 

Après la cruelle désillusion de se voir éliminé avec le 12ème temps des demi-finales sur 100m brasse dimanche, le médaillé de bronze des J.O. sur 200m brasse n’a pas non plus su trouver les ressources pour atteindre l’ultime épreuve dans cette épreuve. Il est cette fois-ci sorti dès les séries en obtenant le 23ème temps (2’13’’56) sur vingt-cinq engagés…

A des années-lumière de son record personnel qui l’avait amené sur la troisième marche du podium aux derniers Jeux Olympiques (2’08’’94 à Pékin en 2008), le nageur du CN Havrais a peut-être atteint l’apogée de sa carrière avec la victoire en relais 4x100m 4 nages l’an passé à Budapest.

 

Lochte est champion du monde du 200m 4 nages (RM) devant Phelps (source : sportmagazine.be)

Impossible Ryan Lochte !

 

Nous ferons un petit bilan des performances réalisées par les stars mondiales de la natation à l’issue de ces championnats du monde mais il est impossible de ne pas mentionner l’exceptionnelle performance de l’Américain Ryan Lochte. Lors de la finale du 200m 4 nages jeudi, le déjà vainqueur du 200m NL de ces championnats du monde est venu battre son propre record du monde en 1’54’’00, le tout sans combinaison tout polyuréthane. C’est le premier record du monde battu durant cet événement, même si l’Américaine Rebecca Soni pourrait bien y parvenir à son tour en finale du 200m brasse vendredi.

 

Le programme chargé des Français de vendredi :

Le matin

3h00 – séries du 50m nage libre masculin où Frédérick Bousquet et Alain Bernard sont engagés.

3h25 – séries du 50m papillon féminin où Mélanie Hénique est engagée.

4h10 – séries du 200m dos féminin où Alexianne Castel est engagée.

4h30 – séries du relais 4x200m NL masculin où la France est engagée (notamment Y. Agnel).

L’après-midi

12h30 – demi-finales du 50m papillon féminin si M. Hénique s’est qualifiée le matin.

12h45 – demi-finales du 50m NL masculin si F. Bousquet et A. Bernard se sont qualifiés le matin.

13h30 – demi-finales du 200m dos féminin si A. Castel s’est qualifiée le matin.

14h00 – finale du 4x200m NL masculin si la France s’est qualifiée le matin.

 

Le bilan de l’équipe de France après cinq jours : 6 médailles dont 1 double en or

– 1 double-médaille d’or pour Camille Lacourt et Jérémy Stravius sur 100m dos messieurs.

– 1 médaille d’argent pour le relais 4×100 m n.l. messieurs (Bernard, Stravius, Meynard, Gilot).

– 3 médailles de bronze : deux pour Camille Muffat sur 200m et 400m nage libre dames ; et une pour William Meynard sur 100m nage libre messieurs.

– 4ème place pour le relais 4x200m n.l. dames (Muffat, Balmy, Bonnet, Etienne).

– 4ème et 5ème places en finale du 50m papillon messieurs : Frédérick Bousquet (4ème) et Florent Manaudou (5ème).

– 5ème place lors de la finale du 200m n.l. messieurs : Yannick Agnel.

– 5ème place lors de la finale du 100m n.l. messieurs : Fabien Gilot

– 6ème et 8ème places en finale du 400m nage libre messieurs : Yannick Agnel (6ème) et Sébastien Rouault (8ème).

– 8ème place lors de la finale du 800m n.l. messieurs : Sébastien Rouault.


Publicités

Une Réponse to 'Mondiaux de natation 2011 : la vague William Meynard en bronze !'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Mondiaux de natation 2011 : la vague William Meynard en bronze !'.


  1. […] Mondiaux de natation 2011 : la vague William Meynard en bronze ! […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :