La Tribune du Sport


Mondiaux de natation 2011 : pas de titre pour la France mais beaucoup d’émotion !

Source : L'Express.fr

Alors que la France a déjà disputé quatre finales en natation sportive et espérait une médaille d’or en relais 4×100 masculin, elle n’a glané que deux médailles et aucune dans le plus précieux des métaux. Retour sur les journées de dimanche et lundi à Shangaï.

Pas le temps de chômer ! Après l’incroyable scénario offert par l’édition 2011 du Tour de France, le monde du sport a choisi de poser ses valises à Shangaï pour le désormais « plouf estival ». Et même s’il fait froid en France, on ne boude pas son plaisir à la perspective de voir tous ces champions et toutes ces championnes se ruer dans l’eau chlorée pour remporter des titres mondiaux remis en jeu seulement tous les deux ans.

 

L’absolution pour César Cielo avec sa victoire sur 50m papillon ? Pas tout à fait

 

César Cielo vient de remporter le 50 m papillon (source : Ouest-France.fr)

Lundi, quatre finales avaient lieu pour cette 2nde journée des championnats du monde de natation à Shangaï. On retrouvait des Français uniquement dans celle du 50 m papillon messieurs. Une finale « Manaudou » puisque le petite frère de Laure, Florent, était engagé ainsi que le compagnon de la nageuse, Frédérick Bousquet.

Qualifié avec le 3ème meilleur temps des demi-finales, on espérait beaucoup de Florent Manaudou (20 ans). De son côté, Bousquet n’avait obtenu que le 8ème chrono et ne pouvait pas prétendre à grand-chose. Mais c’est une tout autre affaire qui a marqué cette finale pas comme les autres.

En effet, c’est seulement jeudi dernier que César Cielo s’est finalement vu autorisé à concourir durant ces mondiaux par le Tribunal Arbitral du Sport. En effet, le patron du sprint nage libre (recordman et champion du monde en titre des 50 et 100 m et champion olympique du 50 m) était sous le coup d’une lourde suspension pour un contrôle positif à un diurétique, le furosémide, lors des championnats du Brésil les 7 et 8 mai derniers.

Problème majeur, ce genre de diurétique est fréquemment utilisé afin de masquer la prise d’autres produits illégaux (stéroïdes notamment) car il génère une surproduction d’urine. Peu importe, le TAS a décidé de ne pas suspendre l’athlète.

Si César Cielo était présent, d’autres favoris étaient en revanche absents de cette finale. Le Serbe champion du monde en titre, Milorad Cavic, avait été éliminé lors des demi-finales dimanche et le sulfureux champion d’Europe et détenteur du record du monde de la discipline, l’Espagnol Rafael Munoz, n’était quant à lui pas présent en Chine.

César Cielo en larmes après sa victoire sur 50 m papillon (source : LeFigaro.fr)

A l’arrivée, le Brésilien remporte cette finale insolite en 23’’10, signant au passage la deuxième meilleure performance mondiale de la saison (il était déjà l’auteur de la meilleure en 22’’98). En larmes après cet exploit, Cielo n’a pas pu empêcher la suspicion de continuer de peser sur lui. Quelques lignes à côté, le Kenyan Jason Dunford, 7ème de cette finale, abaissait les pouces en signe de contestation. La participation du Brésilien était loin de faire l’unanimité.

Suspendu deux mois pour un contrôle positif à l’heptaminol (stimulant) en octobre dernier, Frédérick Bousquet défendait quant à lui le nageur brésilien à l’issue de la course : « si chacun commence à y mettre son petit mot négatif, sa petite phrase. On ne s’en sort plus. Ça ne sert à rien. La décision est prise, [Cielo] est là, il gagne en plus. Avec ce qu’il vient de vivre – que la décision soit juste ou non – c’est fort. » (source : Sports.fr)

Quoi qu’il en soit, les Français n’étaient pas sur le podium :

1- César Cielo en 23’’10

2- Matthew Targett en 23’’28 – vice-champion du monde en 2009

3- Geoff Huegill en 23’’35 – champion du monde en 2001

4- Frédérick Bousquet en 23’’38 – vice-champion d’Europe en 2010

5- Florent Manaudou en 23’’49

Si Florent Manaudou avait reproduit son temps des demi-finales (23’’32), il aurait donc été sur la troisième marche du podium. C’est indéniablement une déception pour des Français malgré tout beaux joueurs et souriants à l’issue de la course lorsque Nelson Montfort les a interviewés pour France Télévision.

 

Agnel brille de mille feux, le duo Lacourt-Stravius fait vibrer Shangaï !

 

Yannick Agnel est qualifié pour la finale du 200m nage libre (source : NiceMatin.com)

Si les Français ne disputaient que peu de finales aujourd’hui, ils étaient en revanche bien présents dans les séries et les demi-finales.

Tout d’abord, il convient de mettre en exergue la performance de Yannick Agnel. Qualifié avec le 6ème chrono des séries (1’47’’11) sur 200 m nage libre aux alentours de 3h25 du matin, il s’est brillamment hissé en finale une dizaine d’heures plus tard, avec le meilleur temps des demi-finales (1’45’’62).

Impressionnant, le natif de Nîmes a pris la mesure de coureurs aussi prestigieux que le champion olympique et vice-champion du monde Mickaël Phelps (5ème temps des demi en 1’46’’91) ou bien du champion d’Europe, recordman et champion du monde Paul Biedermann (2nd chrono en 1’45’’93) ou encore du Sud-Coréen Park Tae-Hwan (4ème chrono en 1’46’’23), sacré champion du monde du 400 m nage libre dimanche. La finale aura lieu à 12h pile ce mardi !

Classement des chronos des demi-finales :

1- Yannick Agnel en 1’45’’62

2- Paul Biedermann en 1’45’’93 – champion d’Europe, du monde et recordman mondial

3- Ryan Lochte en 1’46’’11

4- Tae-Hwan Park en 1’46’’23 – vice-champion olympique

5- Mickaël Phelps en 1’46’’91 – vice champion du monde et champion olympique

Par ailleurs, deux autres nageurs d’exception se sont illustrés dans le Shanghai Oriental Sports Center sur 100 m dos. Il s’agit de Camille Lacourt, double-champion d’Europe en titre sur 50 et 100 m dos, et de Jérémy Stravius, vice-champion d’Europe sur 100 m dos. Les deux Français ont tout d’abord fait très fort en se qualifiant, à 4h10 du matin, pour les demi-finales avec les deux meilleurs chronos des séries (53’’30 pour Lacourt, 53’’34 pour Stravius).

Le beau gosse Camille Lacourt est en finale sur 100 m dos (source : LaVoixdesSports)

A 12h15 ce lundi, ils ont chacun remporté leur demi. Jérémy Stravius est celui qui a fait la plus forte impression en signant la deuxième meilleure performance mondiale de l’année (52’’76). Camille Lacourt s’est quant à lui imposé en 53’’09 mais en a certainement gardé sous la pédale. C’est d’ailleurs lui qui avait réalisé la meilleure performance en 52’’44 aux championnats de France. L’année passée, à Budapest, il avait nagé en 52’’11 sans combinaison et s’était fortement approché du record du monde d’Aaron Peirsol (51’’94).

Troisième aux championnats d’Europe de Budapest sur la distance, le Britannique Liam Tancock n’a en revanche pas livré la course de sa vie avec le 7ème chrono de ces demi-finales (53’’60), à près d’une seconde de Jérémy Stravius. La finale aura lieu à 13h demain.

Classement des chronos des demi-finales du 100 m dos

1- Jérémy Stravius en 52’’76 – vice-champion d’Europe

2- Ryosuke Irie en 53’’05

3- Camille Lacourt en 53’’09 – champion d’Europe

 

Que des premières dans les trois autres finales du jour !

 

La première finale de ce lundi, c’était celle du 100 m papillon dames. L’Américaine Dana Vollmer a ainsi décroché son premier titre mondial en individuel. Meilleur chrono des séries (56’’97), meilleure performance mondiale en demi-finales (56’’47), la jeune nageuse de 23 ans s’est logiquement imposée (56’’87) et n’a fait qu’une bouchée de la championne d’Europe, recordwoman et championne du monde  suédoise de 17 ans, Sarah Sjöström (4ème en 57’’38). L’Australienne Alicia Coutts est en argent (56’’94) et la Chinoise Ying Lu en bronze (57’’06).

Shiwen Ye vainqueur sur 200m 4 nages (source : Euronews.net)

La troisième finale (la deuxième était celle du 50 m papillon messieurs) voyait s’opposer les dames sur 200 m quatre nages. La spécialiste française de l’exercice, Camille Muffat, n’avais pas pu se qualifier. Et c’est à la surprise générale une Chinoise de 15 ans, Shiwen Ye, qui a remporté l’or (2’08’’90) ! L’Australienne Alicia Coutts obtient sa deuxième médaille d’argent de la journée (2’09’’00) devant l’étoile montante des Etats-Unis, championne du monde à Rome il y a deux ans et détentrice du record du monde, Ariana Kukors qui finit, elle, sur la troisième marche du podium (2’09’’12). La vice-championne du monde australienne, Stephanie Rice est quatrième (2’09’’65). Enfin, médaillée de bronze à Rome, la vétérante hongroise Katinka Hosszu termine à une décevante 6ème place (2’11’’24).

L’ultime finale concernait le 100 m de brasse masculine. L’immense déception est venue de Hugues Duboscq, seulement 12ème temps des demi-finales dimanche ! Pourtant vice-champion du monde à Rome et vice-champion d’Europe à Budapest l’année passée, le licencié du CN Havrais était l’un des athlètes les plus expérimentés de la délégation française (quinze médailles internationales en individuel).

Pour ses premiers championnats du monde en grand bassin, c’est le Norvégien champion d’Europe en titre qui s’est imposé, Alexander Dale Oen, signant au passage la meilleure performance mondiale de la saison (58’’71). Avec le terrible attentat qui a touché la Norvège vendredi dernier, il est évident que ce premier titre mondial pour la natation norvégienne ne représente à la fois pas grand-chose et met en même temps un peu de baume au cœur aux Norvégiens.

 

Dimanche, la France avait glané deux médailles peu satisfaisantes

 

Les Français attendent le résultat du 4x100m n.l. (source : LaDépêche.fr)

Il faut évidemment commencer par la sempiternelle déception que représente le relais 4×100 m nage libre masculin. Deuxièmes lors des Jeux Olympiques de Pékin (2008), troisièmes à Rome lors des Mondiaux (2009) et encore deuxièmes à Budapest pour les championnats d’Europe (2010), les nageurs tricolores ont encore échoué dans leur quête d’or au niveau international (2nds en 3’11’’14). Les années se ressemblent pour Alain Bernard et Fabien Gilot, les deux seuls Français à avoir été partie prenante de ces quatre échecs… Et pourtant, cette fois, la Russie (championne d’Europe) et les Etats-Unis (champions olympiques et du monde) sont derrière, respectivement aux cinquième et troisième rangs !

C’est l’Australie d’Eamon Sullivan (3’11’’00) qui s’est imposée à la touche alors que Fabien Gilot avait tout fait pour rattraper le retard ! Du temps perdu pendant le relais d’ouverture d’Alain Bernard. Avec un temps de 48’’75, il a transmis le relais à Jérémy Stravius, le nouveau venu, avec 1’’26 de retard sur l’Australien Magnussen…

L’Antibois, qui ne s’estime jamais « responsable » lorsqu’il échoue comme à Budapest l’an passé au moment de conclure le relais, ou bien aux Jeux Olympiques dans cette même position, a ressorti la même rengaine dimanche soir. Considérant qu’il n’était pas l’auteur principal de cette nouvelle déconvenue, il a insisté sur la proximité entre le relais français et le relais australien. Alors qu’il est tout simplement le seul à avoir nagé nettement moins vite qu’en séries le matin.

La pression était sans doute trop forte sur les épaules du Français. Mais tout de même ! Comment ne pas s’attrister de voir le champion olympique du 100 m à la fois non-qualifié pour les séries du 100 m lors de ces championnats du monde et en plus passer complètement à côté de sa finale de prestige avec le relais !

La belle Camille Muffat en bronze sur 400m n.l. (source : AFP)

Quoi qu’il en soit, si la force de caractère de Bernard n’est pas en question – il a remporté le titre européen individuel l’an passé alors que tout le monde le voyait battu –, c’est sa régularité au plus haut niveau qui pose problème… Et son attitude. Critique du choix de Yannick Agnel qui souhaitait ne pas participer au relais pour s’économiser en vue des 400 m et 200 m nage libre, le nageur s’est mis du plomb dans l’aile tout seul et il ne peut désormais s’en prendre qu’à lui. Ses coéquipiers ont tous été à la hauteur de l’enjeu, spécialement Fabien Gilot, pas lui.

Autre déception dans le camp tricolore, la 6ème place de Yannick Agnel sur 400 m nage libre quelques heures auparavant. Très bon dans les 250 premiers mètres, le nageur de Nîmes s’est ensuite écroulé. Incapable de reproduire un temps approchant la troisième meilleure performance mondiale réalisée à Strasbourg lors des championnats de France en mars (3’43’’85). La pression et le manque d’expérience (Agnel n’a que 19 ans) ont sans doute rattrapé le champion d’Europe qui termine avec un chrono très en-dessous de ses possibilités (3’45’’24).

Devant le Français, on retrouve le champion olympique sud-coréen Park Tae-Hwan en or (3’42’’04), le Chinois Sun Yang, meilleur performeur mondial de l’année, en argent (3’43’’24) et l’Allemand champion du monde en titre, Paul Biedermann, en bronze (3’44’’14).

Enfin, Camille Muffat, engagée dans la finale du 400 m nage libre féminin, a terminé à une belle 3ème place. Certes, ce résultat ne la satisfait pas mais il faut mesurer le cap qui lui reste à franchir pour accrocher les meilleures nageuses du monde dans la discipline, l’Italienne championne du monde Federica Pellegrini et la Britannique championne d’Europe Rebecca Adlington.

Car si la Niçoise s’était qualifiée avec le 2ème temps des séries (4’05’’62) derrière l’Italienne (4’04’’76), la marche fut trop haute lorsque les deux favorites ont accéléré en finale. Pellegrini termine la course avec la meilleure perf’ mondiale de la saison en 4’01’’97 et est auréolée d’un nouveau titre mondial. Comme Muffat, Adlington n’a pas réussi à battre ou approcher son record de l’année mais cela a suffi pour obtenir l’argent (4’04’’01).

 

Le programme des Français de mardi

 

Mardi, cinq finales auront lieu dont deux concerneront les Français. A 12h, Yannick Agnel sera dans l’eau pour disputer celle du 200 m nage libre. Et à 13h, Jérémy Stravius et Camille Lacourt devront se départager sur 100 m dos.

Par ailleurs, d’autres Français passeront par l’étape des séries :

– Camille Muffat sera engagée sur 200 m nage libre à 3h45 du matin.

– Sébastien Rouault sur 800 m nage libre à 4h.

Publicités

4 Réponses to 'Mondiaux de natation 2011 : pas de titre pour la France mais beaucoup d’émotion !'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Mondiaux de natation 2011 : pas de titre pour la France mais beaucoup d’émotion !'.


  1. […] Mondiaux de natation 2011 : pas de titre pour la France mais beaucoup d’émotion ! […]


  2. […] Mondiaux de natation 2011 : pas de titre pour la France mais beaucoup d’émotion ! […]


  3. […] Mondiaux de natation 2011 : pas de titre pour la France mais beaucoup d’émotion ! Ecoutez nos émissions !Emissions de LTS Catégories […]


  4. […] Posts Mondiaux de natation 2011 : la fulgurance argentée du relais 4x200m masculin !Mondiaux de natation 2011 : pas de titre pour la France mais beaucoup d'émotion !Mondiaux de natation 2011 : c'est ainsi que s’écrivent les légendesMondiaux de natation 2011 : […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :